21 octobre 2021
Appareils électriques

4 FAÇONS DE DONNER UNE SECONDE VIE À NOS APPAREILS ÉLECTRIQUES

3 minutes

Que celui ou celle qui n’a jamais racheté une cafetière toute belle, toute neuve, avant même de chercher la cause de la panne nous jette la première pierre. Guilty as charged, comme ils disent aux États-Unis, on se doit de l’avouer : nous sommes toujours plus habitué.e.s à renouveler qu’à réparer. La bonne nouvelle ? Nous avons une belle marge de progression devant nous. L’autre bonne nouvelle ? Il en existe 4 : les appareils électriques, sur lesquels notre bien-être tout entier repose au quotidien (machine à laver, réfrigérateur, congélateur, lave-vaisselle, téléphone, équipement sono, fer à lisser, oui, le fer à lisser), se réparent, se donnent, se recyclent…et s’upcyclent. Précisions.

1/ ON PASSE PAR LA CASE “RÉPARATION” !

Promis, ce ne sera pas aussi coûteux que chez le garagiste. Enfin, normalement. D’abord, si vous parvenez à identifier la panne de votre appareil (et en réalité, bien souvent, on sait pourquoi il est HS), on peut dire que la moitié du travail est effectuée. Une pièce à changer ? Rendez-vous sur le site de la pièce, véritable mine d’or, pour trouver la référence qu’il vous faut et effectuer vous-même la réparation à moindre coût, avec l’aide d’un bon vieux tuto YouTube ou de votre propre talent. Le site propose même le dépannage par visio ! On aime aussi faire marcher les bricoleurs locaux et, pour ça, rien de tel qu’un passage au Repair Café du coin. L’initiative, née à Amsterdam, met en relation réparateurs bénévoles et citoyens paumés face aux appareils capricieux. Autant d’alternatives à la consommation qui nous permettent de sauver des appareils auxquels on est attachés, notre porte-monnaie ET l’état de notre belle planète. 

2/ ON PENSE AU DON !

Ok, là, cette fois, le grille-pain est vraiment fini/nos enceintes pourraient faire mieux/notre téléphone vient de fêter ses 11 ans onnenpeutplus. Et si on passait par la case “don” avant la case “déchetterie” ? Prolonger la vie de nos appareils pour réduire notre impact environnemental peut aussi se faire en contactant une asso qui les collecte et qui, par la même occasion, génère des emplois. Elles sont en effet nombreuses à reprendre les appareils électriques et électroniques vieux et/ou abîmés pour récupérer deux ou trois bonnes pièces, voire les réparer et les revendre. On salue particulièrement cette démarche pour ses avantages écologiques, économiques et responsables. Elle a tout bon, quoi

3/ ON PRATIQUE LE “ONE IN – ONE OUT” !

Vous avez peut-être déjà entendu parler de cette nouvelle règle pour les fringues : afin de diminuer une consommation parfois déraisonnable de vêtements, on s’oblige à se séparer d’une pièce déjà présente dans notre dressing avant d’en acheter une autre. Pour les appareils électriques et électroménagers, petits comme gros, cela fonctionne aussi. Il suffit de demander la reprise 1 pour 1 : depuis 2015, pour tout achat d’un appareil électrique neuf, le magasin a obligation de reprendre l’ancien gratuitement. Les magasins de vente d’équipement électrique (de plus de 400m2) mettent également à la disposition de tous des bacs de recyclage pour les petits appareils : c’est la reprise 1 pour 0. Ils sont ensuite triés, testés et broyés, notamment afin de récupérer la matière première qui servira à la fabrication de nouveaux modèles.

4/ ON ESSAIE L’UPCYCLING !

Le recyclage, c’est bien. C’est même très bien. L’upcycling, c’est encore mieux ! Si la qualité des produits recyclés baisse forcément au bout de plusieurs cycles, l’upcycling permet de les revaloriser afin de les faire véritablement durer. Transformés en la meilleure version d’eux-mêmes, nos appareils peuvent réellement bénéficier d’une seconde vie (cf. le marché des iPhones reconditionnés)… ou devenir autre chose. L’exemple de la roue de vélo devenue suspension au style indus’ est particulièrement parlant : un câble électrique, une ampoule nue, on fait passer le tout par le centre de la roue, on fixe tout ça au plafond et le tour est joué. On pense aussi à l’appareil photo vintage qui n’a pas quitté son étui depuis 1992 : exit l’objectif, on prévoit une douille, une ampoule, un peu de colle, un cordon d’alimentation avec interrupteur et notre argentique devient notre nouvelle petite lampe préf’.  

C’est nous ou faire un geste responsable a rarement été aussi simple ?

GIF by VakantieVeilingen - Find & Share on GIPHY

See you MooM !🌱

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le si le cœur vous en dit !💚

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :