L'image a pour but d'illustrer l'article portant sur la seconde vie

On dit OUI à la seconde vie !

Vous savez que l’impact écologique d’un vêtement ou d’un objet est de 50% à sa production et 50% lors de son usage ? Chez MOOM, on a trouvé ce chiffre hyper parlant, et il nous a évidemment donné envie de vous écrire un article sur ce sujet, pour vous aider à agir, à votre niveau, sur la durée de vie de vos biens.

On connait toutes et tous la seconde main, qui consiste à revendre ou échanger des biens dont on ne se sert plus, et le succès croissant de Vinted, Le Bon Coin et autres plateformes de revente ou d’échange en est la preuve incontestable !

Mais il y a mieux, beaucoup mieux, beaucoup beaucoup mieux : la seconde vie, ou comment aller plus loin dans notre démarche citoyenne, en consommant de façon encore plus responsable.

Allez hop, on partage avec vous nos idées lumineuses (mais carrément faciles à appliquer) pour prolonger la vie de vos biens, et ainsi réduire leur impact sur l’environnement.

SECONDE VIE, MODE D’EMPLOI !

1/ PRENDRE SOIN DE SES BIENS

Ça parait bête à dire, mais dans un monde « fast & furious » où le jetable règne en maître, il est bon de se rappeler parfois que prendre le temps de chouchouter ses biens, les entretenir et ainsi les préserver au maximum de l’usure, prolonge leur durée de vie, et limite ainsi notre besoin de consommer. C’est dit !

2/ RÉPARER PLUTÔT QUE JETER

On ne va pas se mentir, on a toutes et tous déjà jeté une chaussette trouée, un jean déchiré, une tasse dont l’anse était cassée… On arrête le massacre ! Du fil et une aiguille, un patch thermocollant, un point de colle forte, ou un « allô maman, j’ai besoin d’aide » et hop, on offre une seconde vie à nos biens ! (Et si maman n’est pas dispo, on peut aussi penser à une couturière ou un réparateur professionnels, qui se feront un plaisir de nous aider).

3/ PIMPER SES AFFAIRES

Customiser ses biens peut avoir 2 vertus : camoufler un défaut (genre un trou, un accro, une tache), ou donner un coup de peps à quelque chose dont on s’est lassé. Dans les 2 cas, là encore, on prolonge la durée de vie de nos produits en leur offrant une seconde vie. Une jolie broderie sur un top uni, un dessin one line sur un vase blanc, un galon de dentelle aux manches d’un tee-shirt… Ça tombe bien, il y a plein de comptes inspirants sur insta, pinterest et youtube !

4/ DÉTOURNER DES OBJETS

Le fiston chéri s’est lassé de son skate ? Hop, on en fait une étagère ! Les collants sont filés ? Bim, on en fait une suspension à plante ! Le maxi chapeau de paille nous fait trop d’ombre ? Paf, on en fait un super abat-jour ! Bref, on laisse parler notre créativité, on recycle, on détourne les objets du quotidien et l’idée de « rien ne se perd, tout se récupère » prend tout son sens. Et en plus, on a une déco unique, qu’on ne trouvera pas chez les voisins 😉

5/ DONNER SES BIENS

Parfois, on a juste envie de se débarrasser de quelques affaires, sans pour autant en faire un « business ». Donnons ! À notre famille, à nos amis, à notre communauté insta ou facebook… Ou à des réfugiés, à des SDF, à tous ceux qui sont dans le besoin, par le biais d’associations ou de collectes. Nos placards s’allègent, et nos biens partent vivre une seconde vie avec des nouveaux propriétaires heureux.

6/ VENDRE SES BIENS

On en parlait au début de cet article, c’est ce qu’on appelle la seconde main. Vendre des biens à des particuliers via Vinted, Le Bon Coin, Trëmma ou encore via des friperies est hyper simple, hyper sécurisé et hyper pratique. De nombreuses marques proposent maintenant également ce service, et c’est une très bonne nouvelle, qui va dans le bon sens !

7/ LOUER SES BIENS

Une perceuse, un nettoyeur haute-pression, un taille-haie et même un appareil à raclette… Et si on les louait à des particuliers, pour leur éviter de devoir consommer à leur tour ? Voilà une façon toute simple de limiter encore l’impact des objets sur l’environnement. Malin, non ?

8/ RECYCLER SES BIENS

Pour tous nos biens en fin de vie, ceux que l’on ne peut ni réparer, ni donner, ni vendre, ni louer, il y a des organismes comme Re_fashion, qui mettent à notre disposition des points de collecte et récupèrent ainsi vêtements, chaussures et linge de maison usés. Les plus exploitables seront proposés en seconde main, et les autres seront dispatchés dans des organismes de recyclage pour être transformés en chiffons, en nouveaux textiles, en intissés…

Alors, elles sont pas chouettes nos 8 petites idées ?

Et comme 8 bonnes nouvelles n’arrivent jamais seules, on vous annonce, si vous ne le savez pas déjà, que notre super appli MOOM regroupe à elle seule toutes ces actions, pour vous faciliter la (seconde) vie.

🌱 SEE YOU MOOM ! 🌱

Vous avez aimé cet article ?

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux ! 👇

Facebook Instagram LinkedIn

Partagez-le si le coeur vous en dit !

Laisser un commentaire