25 septembre 2021
Interview

QUE SIGNIFIE MooM SCORE ?

3 minutes

On s’est dit que la personne qui pouvait le mieux vous parler de notre MooM Score c’est celle qui travaille dessus au quotidien. Alors pour ça, on a posé quelques questions à Amélie, notre spice girl du calcul environnemental ! A vos marques, prêts, lisez !

Bonjour Amélie, tu as rejoins l’aventure MooM en tant qu’Ingénieure développement durable, peux-tu nous en dire un peu plus sur ton parcours ?

Hello ! Ça roule, je vous explique mon parcours. Alors, au lycée, comme beaucoup de gens, j’étais un peu perdue face à cette grande décision “Qu’est-ce que je vais faire de ma vie ?”. J’étais douée en sciences et remplie d’incertitudes donc j’ai choisi de rejoindre une école d’ingénieurs généralistes. Autour de bac +3, ma conscience écologique est devenue de plus en plus forte jusqu’à l’évidence, j’avais trouvé ma voie ! Des gens formidables m’ont fait confiance en stage, j’ai appris la majorité du métier sur le terrain et sur mon temps libre et je me sens vraiment à ma place dans ce domaine. J’ai travaillé mon mémoire de fin d’études sur le recyclage du coton post-consommation et j’ai démarré ma carrière comme référente data environnementale textile en matière naturelle dans une entreprise de la grande distribution. Après quelques péripéties, c’est finalement chez MooM que je suis arrivée !

En quoi consiste exactement tes missions ?

Comme je suis arrivée assez tôt dans l’aventure MooM, j’ai la chance de travailler sur des missions très variées, donc aucune journée ne ressemble à la suivante. Mais je suis tout particulièrement responsable du MooM Score en plus d’être manager de la mission de l’entreprise. A côté, je travaille aussi beaucoup sur les partenariats avec les acteurs de l’économie circulaire, j’aide sur certains aspects de la comm’ pour être sûre qu’on soit scientifiquement juste dans nos conseils, etc. Je n’ai clairement pas le temps de m’ennuyer !

Dans l’application, chaque utilisateur aura accès à son MooM Score, peux-tu nous dire quelle est cette fonctionnalité exactement ?

Le MooM Score, c’est un petit indicateur pédagogique pour vous aider à comprendre l’impact environnemental et social de vos produits. Je travaille sur plusieurs critères adaptés à la typologie de produit. Par exemple le pays de fabrication, les matières utilisées pour le textile, l’énergie ou la réparabilité pour l’électroménager, si le bois est issu de forêts durables pour les meubles… Plus le score est élevé, plus le produit est éthique selon ces critères. Il n’a pas vocation à dire qu’un produit est bon ou mauvais, mais à donner des indications pour aider le citoyen à mieux comprendre sur quels aspects on peut améliorer les choses. C’est un outil pour les gens qui veulent consommer d’une manière plus responsable.

Quels outils te permettent de calculer le MooM Score d’un produit par exemple ?

J’utilise tout un tas de ressources contenant les données qui m’aident à attribuer des points. Je mets un point d’orgue à n’utiliser que des données ou des labels qui sont validés à un niveau national ou international. Par exemple les bases de données de l’Ademe, les grandes ACV de référence, les étiquettes énergies standards. L’objectif n’est pas de réinventer des critères mais plutôt de condenser et vulgariser les ressources existantes pour les rendre accessibles et compréhensibles pour le citoyen lambda. 

Comment s’est fait ta rencontre avec les membres de l’équipe ? 

Je travaillais sur un projet personnel à Blanchemaille, l’incubateur de start-up dans lequel est MooM. J’y ai rencontré Juliette et Jean-Philippe, deux des co-fondateurs de MooM avec qui le courant est tout de suite passé de part nos très nombreuses valeurs communes. J’ai de suite adhéré au projet et on a pas mal échangé autour de ce MooM Score, qui m’intéressait beaucoup. Quand, suite au confinement successif, j’ai dû retrouver un emploi, ils m’ont directement proposé de rejoindre MooM. J’ai bien évidemment accepté avec grand plaisir ! J’ai donc officiellement intégré l’équipe en début d’année.

See you MooM !

Vous avez aimé cet article ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :